La Formation

Markus : basse et chant

markus jouant de la basse

-=MARKUS=- est né le 16 décembre 1968 à Granville. Une ville de la très belle région de Normandie, région source d’inspiration, et créatrice de talents. Le jeune -=MARKUS=- prendra la route de la musique dès l’âge de 8 ans en jouant de la guitare.

C’est à 14 ans que -=MARKUS=- commença à jouer de la basse. Son éducation musicale se poursuivit à travers toute sa jeunesse en écoutant les groupes des années 80′, tels que The Police, Pink Floyd, Supertramp, U2, Dire Straits, Yes, The Clash, The Pogues, AC/DC…

Il passe la plupart de son temps libre à reprendre à la basse tous les albums de ses groupes préférés. Pour vivre de sa musique, il travaillera dans une formation de jazz, comme dans des groupes et autres formations de reprises, où il sillonnera la France de concerts en concerts. Il participa aux Francofolies de La Rochelle en 1996.

Anthony : batteur

 

François à la batterie

Anthony Giraud débute la batterie à l’âge de 5 ans. Il étudiera avec son professeur (James Merlaud) de nombreux styles pendant plus de 10 années.
Il commence à jouer devant un public avec son premier groupe en 1993, avec ses deux frères aînés Laurent (guitare) & Nicolas (basse).
En 1997, son groupe avec ses frères se transforme en orchestre de variétés. Il acquière ainsi une maîtrise de son instruments en reprenant de nombreux morceaux de variétés.
En 2004, c’est une année importante car Anthony devient intermittent du spectacle, et peut prétendre au statut de professionnel de la musique.
-=MARKUS=- a vu Anthony la première fois en spectateur. C’était lors d’un concert où Anthony faisait un tribute de U2. -=MARKUS=- remarqua ce batteur, mais ce dernier semblait très occupé, ce qui ne pouvait « coller » avec l’agenda de -=MARKUS=-.
Cependant, sous l’insistance de sa compagne, -=MARKUS=- finira par appeler Anthony. Ces derniers ont depuis trouvé un agenda commun, grâce à une très bonne entente basse-batterie, et des goûts musicaux communs.
Anthony est devenu le batteur de -=MARKUS=-, avec un sens du travail partagé par toute l’équipe et le staff de -=MARKUS=-.

 

Pascale : chant et chœur

Pascale en concert

Pascale Girardeaux a fait des études de piano au conservatoire de La Rochelle, passé un bac musique, et obtenu un deug de musicologie à Poitiers.
Elle part ensuite à Paris aux studios ALICE DONA où elle travaille le chant (notamment la variété française) le théâtre et la danse.
Dans la filiation à  »chansons contemporaines », elle étoffe sa formation en participant à plusieurs stages de direction chorale.
Ses expériences professionnelles se sont développées autour du chant en tant que :
* Chanteuse dans des formations de variétés et jazz.
* Choriste dans des chœurs classiques.
* Organisatrice et direction de stages et ateliers de chant.
* Professeur de piano en école de musique.
Elle fera la rencontre de -=MARKUS=- dans les années 90′, et donnera quelques concerts avec lui comme choriste remplaçante. Elle se retrouve avec -=MARKUS=- en concert et entre dans son équipe en 2018, et participer pleinement à l’ensemble de ses concerts.

Gaëtan : clavier

Gaëtan est bercé par la musique depuis sa plus tendre enfance.  Son père, batteur dans une formation de reprises lui transmet sa passion pour le milieu artistique. Du haut de ses 10 ans, il s’essaie aux lumières lors des prestations que fait son père avec sa formation. Il apprend les rudiments du solfège au Conservatoire de Musique de Rochefort et tombe sous le charme du piano.

A 18 ans il débute sa carrière de professionnel du spectacle avec un premier duo de reprises françaises et internationales puis des expériences différentes, passant du blues au rock.

La rencontre avec -=MARKUS=- aura lieu en 2015 par l’intermédiaire d’amis communs. Gaëtan est séduit par ce projet et intègre le groupe -=MARKUS=- pour y tenir le rôle de claviériste.

Gilles : guitariste

Gilles guitariste

C’est à 11 ans que Gilles a commencé l’apprentissage du solfège et de l’accordéon à l’école de musique municipale de sa ville. Dès l’adolescence, ses goûts musicaux évoluent vers un style blues, swing, pop et rock des 70’s.

Gilles a commencé à jouer sur la guitare classique de sa sœur et ensuite sur une guitare électrique qui était plus adaptée au style de musique qu’il affectionne.

C’est ainsi qu’il devint guitariste et accordéoniste, en solo, duo et trio ainsi que dans des spectacles cabarets, world music…oufff !.

C’est en partageant la scène avec -=MARKUS=- dans une formation de reprises qu’ils se sont rencontrés et devenus amis. Aujourd’hui, c’est avec un immense plaisir qu’il joue avec -=MARKUS=-  en tant que guitariste.

Stéphanie : chant et chœur

Stéphanie est née le 23 juillet 1981 à La Rochelle où elle a grandi, berçée par des univers musicaux très différents. Le chant est bien plus qu’une passion. Pendant son enfance, elle aimait beaucoup s’enfermer seule dans sa chambre par peur de chanter devant les autres.

En janvier 2011, elle s’est dit qu’ il était temps de dépasser sa peur de chanter en public. Elle a donc intégré une jeune formation de chanteurs amateurs. C’est grâce à un projet commun qu’elle a rencontré -=MARKUS=-, alors que sa formation de chanteurs amateurs travaillaient sur des titres choisis pour des spectacles.

Fin 2015, -=MARKUS=- lui a proposé d’intégrer son groupe en tant que choriste, ravie de participer à l’interprétation des compositions de -=MARKUS=- avec d’excellents musiciens.

C’est une expérience formidable.

Interview de Markus

Comment es-tu devenu musicien ?

"Je pense avoir subi une grosse influence sur la musique grâce à ma mère qui quotidiennement nous passait à mes frères et moi, de la musique classique principalement. Cela dès notre naissance car je n’ai aucun souvenir d’une journée sans.
Du coté de mon père, c’était plutôt rock’n’roll, et l’artiste qu’il était m'a toujours fasciné.
Mon père ma offert ma première guitare à l’âge de huit ans, avec l’obligation de suivre des cours.
J’ai fait une pause « guitare » de 12 ans jusqu’à 14 ans, et je n’ai jamais arrêté depuis."

Et ton enfance avant de devenir musicien ?

"Je faisais des études pour devenir pilote de chasse, c’était mon rêve, et encore aujourd’hui je suis fasciné par tout ce qui vole. Je n’ai pas réussi à le devenir à cause d’une jeunesse troublée par un asthme d’effort. J’ai vécu une période difficile à devoir apprendre à accepter cette situation, surtout en pleine jeunesse où tout est normalement permis. Pas pour moi. Pendant ce temps, je ne me rendais pas compte que la musique m’aidait à pallier cette déception. Jusqu’au jour où je me suis posé pour me demander ce que j’allais faire de ma vie. Je me souviens très bien du jour de cette question ! J’avais une basse dans les bras. J’ai compris ce même jour que la vie avait décidé pour moi, et que c’était un très bon choix."

Quelles ont été tes influences ?

"J’ai toujours ressenti l’énergie que dégage la musique. Comment elle vous donne foi en vous, et cette envie de vivre avec force. Mes cousins et ma cousine ont été à la source de mes influences, et donc de mon destin. Je me souviens de mon cousin Jean-Mi, qui un soir comme ça me demande de le suivre pour écouter un 45T. C’était « Message In A Bottle » de « The Police »…., LE CHOC ! Je ne m’en suis jamais remis au point que je me disais en écoutant pour la première fois ce titre, que c’est ça ! Ce que je veux faire ! J’avais 11 ans. Ensuite, ma cousine Patou m’a offert un jour un album 33T de « Level42 » :Wouhaaaou !
Un jour, je devais avoir 14 ans, un autre de mes cousins, me passe la face B du 33T de « Crime Of The Century » de  Supertramp . C’était le titre « Dreamer ». Je ne voulais plus rien faire d’autre..., que de devenir musicien.
Je voulais devenir comme eux, possiblement talentueux, et apporter à la création musicale. Ensuite, je crois avoir tout écouté des années 80’, avec notamment U2 ,Dire Straits , Pink Floyd , ELO , Marillion , AC-DC et tant d’autres… ."

Comment es-tu devenu professionnel ?

"J’ai commencé à jouer dans les bars, je crois un peu comme tout le monde. J’ai beaucoup appris sur la relation entre le public et les artistes de cette manière.
Ensuite, j’ai eu la chance de rentrer très vite dans des formations de reprises qui m’ont permis d’avoir mon statut de professionnel. Je ne me plaisais pas vraiment dans ce contexte, car le travail était intense et ne me laissait pas trop de temps pour la création. Je remercie ces formations qui m’ont donné l’opportunité de vivre de la musique, comme de faire de très belles rencontres auprès de grands musiciens. Pendant ces années, j’ai tissé un relationnel avec des amis artistes musiciens. J’ai pu ainsi partager leurs expériences dans des styles différents jazz, blues, reggae, soul. J’ai continué à travers de petits groupes et aussi en solo. J’ai pu ainsi me consacrer à l’écriture et la composition.
Aujourd’hui, je joue en partie avec des amis de longue date, qui partagent leur expérience sur mes compositions pour le "live"."

Comment qualifierais-tu ta musique ?

"C’est une question difficile, parce-que moi-même je ne la qualifie pas. Il est vrai que maintes fois j’ai entendu :"Pas assez rock, pas assez jazz ou paroles pas en français " / Pas ci, pas ça... J’ai toujours considéré ma musique dans le panier des musiques  Pop-Rock . C’est généralement là que l’on met ce que l’on n’arrive pas à classer. Personnellement, je trouve cet univers extrêmement riche. On y trouve de grands noms comme Prince, David Bowie, Sting, Phil Collins et tant d’autres. Je suis plutôt flatté que l’on me mette dans cette catégorie. Mes amis musiciens me disent que je fais de la  Pop-Jazz. Je n’ai jamais cherché à savoir dans quel style je crée. Une chanson est une chanson, et l’important est de la faire sonner. Tant que je verrai mon public sauter, danser, chanter sur mes chansons en concert, c’est là tout le principal pour moi."

Et demain Markus tes projets ?

"J’ai une très bonne équipe qui travaille autour de moi. Sans cette équipe je ne serais pas grand-chose, et je ne serais pas là à répondre à vos questions. Ma compagne est pour beaucoup sur la structure et la réussite qui m’entoure. Elle a su donner un élan très fort en me persuadant de la qualité de mon travail, comme convaincre les personnes qui m’entourent aujourd’hui.  Nous avons maintenant de vrais projets, comme jouer dans les festivals, à l’étranger, le marchandising, la communication, l’écoute de notre public.
Nous faisons attention à ne pas faire n’importe quoi car ce qui est important pour nous, c’est de durer dans le temps, tant que j’aurai physiquement les moyens de m’exprimer sur scène. Et quand je vois l’énergie sur scène d’Iggy Pop, de Madonna, Sting, d’Angus Young, Bruce Springsteen, Eric Clapton, je me dis que j’ai encore de belles années devant moi.
Je continue à écrire et composer, et je continuerai à sortir des albums."